Antoinette Fouque - Site Archives

Photo Antoinette Fouque - Site Archives

Une militante de toutes les luttes

Commandeur de la Légion d'honneur et Chevalier des Arts et lettres, elle décède au début de l'année 2014. Pour Antoinette Fouque (antoinettefouque-archives.com) il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. C'est ce qu'elle clame durant une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes. Tous les combats féministes ont reçu son appui. Antoinette Fouque s’engage avec Aung San Suu Kyi face à la dictature birmane.

Antoinette Fouque s'est lancée dans l'enseignement après des études supérieures en Lettres. Dès 1972, elle participe à des débats sur la sexualité de la femme aux côtés de Luce Irigaray, psychanaliste féministe. En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 sociétés d’édition et rédige des notes de lecture pour une troisième.

Du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque et les autres militantes décident d'enregistrer le MLF avec le statut d’une association loi 1901, à la fin des années soixante-dix. La grande militante se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF, à ce moment sujet de luttes internes, a de moins en moins de militantes. Antoinette Fouque a combattu tout au long de sa vie pour faire progresser le droit des femmes.

Ecrivain et théoricienne

Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme féminin sans concessions, il défend son attachement à la maternité, qui n'est pas selon elle incompatible avec la libération des femmes. Bien sûr, l'auteure a collaboré à quelques ouvrages collectifs comme "Mémoire de femme 1974-2004", "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008". La théoricienne n'est pas en accord avec l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. Antoinette Fouque fait naître le nom "féminologie", dès lors qu'elle présente une vraie détestation pour les "-isme" qui font penser à une théorie.

A l'occasion du bicentenaire de la révolution française, Antoinette Fouque lance l’Alliance des Femmes pour la Démocratie. La notion d'égalité est l'une des principales luttes du mouvement. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat pour empêcher la montée des extrémismes de tous bordsparce que les droits des femmes sont encore en danger de nos jours.

Les Editions des femmes donnent les moyens à Antoinette Fouque de valoriser l'élan créateur des femmes. En 1973, elle fonde Les Editions des femmes, et au même moment les Librairies des femmes dans les 3 plus grandes villes françaises. Elle inaugure une première boutique à Saint-Germain-des-Prés et y présente l'ensemble de la production littéraire féminine du moment.